On finit cette semaine de l'entrepreneure avec Pauline, qui nous parle de sa société et de son parcours entrepreneuriale !

L’entrepreneuriat social : c’est quoi ? 


Pauline Gane, fondatrice de Easy V, nous explique ce qu’est l’entrepreneuriat social et comment elle en est venue à créer sa boîte !  


L'entrepreneuriat social, c’est quoi ? 

Ça consiste à répondre à des besoins sociaux et environnementaux en créant une activité économique viable, donc une entreprise. Il faut avoir une utilité sociale tout en faisant des bénéfices pour faire vivre l’entreprise. Du coup, le défi, c’est de montrer qu’on peut faire les deux et que faire de l’argent et avoir un impact social positif, c’est pas incompatible ! 


Et Pauline, concrètement elle fait quoi dans tout ça ? 

Au début, elle faisait du bénévolat pour développer des compétences non pas techniques, mais plutôt managériales, de leadership ou d’écoute active (des compétences humaines quoi). Les fameuses hard skills (techniques) et les soft skills (humaines).


Le but est de rendre des compétences qu'on a tous en soi, visibles pour soi-même et pour les recruteurs, les entreprises et les employeurs. Dans sa start-up, elle lie les compétences à des missions réelles pour réussir à les mettre en place et à donner des exemples concrets. Ça permet aussi d’apprendre à bien gérer sa carrière, à être actif dans son orientation. L’objectif ? Arrêter de se laisser porter par le vent ! 


Du coup, elle a créé Easy V qui est une start-up de Ressources Humaines spécialisée dans l’Économie Sociale et Solidaire ou ESS (d’où le terme “entrepreneuriat social”) dont l’objectif est de valoriser les compétences des collaborateurs.


Cette start-up développe les compétences comportementales des collaborateurs grâce à l'immersion auprès de structures de l'ESS. Concrètement, Easy V propose aux directions RH, RSE et innovation sociale, des parcours de développement des compétences managériales des collaborateurs engagés dans diverses missions solidaires. C’est aussi une façon de développer l’intrapreneuriat (globalement la capacité à initier et à mener à bien de nouveaux projets au sein d’une entreprise), de plus en plus demandée par les recruteurs ! 


L’entrepreneuriat, c’est quoi ? 

En gros, l’entrepreneuriat, c’est mener à bien un projet,  créer une activité économique pour atteindre un/des objectif(s) et répondre à un besoin. Ça a l’avantage d’être hyper flexible ; tu décides avec qui, quand et comment tu travailles ! Par contre, ça implique aussi beaucoup d’enjeux et de problématiques auxquels tu n’as pas forcément à faire face lorsque tu es salarié. Il est vrai que si tu veux faire un emprunt pour acheter ta maison, avoir des fiches de paies de salarié sera plus simple dans une entreprise classique qu’en montant ta start-up. Les premières années on réinvestit beaucoup dans la boîte en général, et donc on ne se paie pas toujours au début !


Pauline nous dit qu’on découvre beaucoup de choses en tant qu’entrepreneur, c’est un peu une grande aventure ! Il ne faut pas hésiter à rencontrer des gens, à effectuer des cours en ligne (des MOOC par exemple), lire et voir des vidéos. Bref, tu dois maîtriser ton sujet un minimum, et après, reste plus qu’à te lancer. 

D’après elle, le réseau est aussi hyper important. Selon ton projet, il faudra sûrement investir financièrement au début. Par exemple, Pauline a investi 4 000 € dans son projet notamment pour la création du site Internet. 


L’entrepreneuriat, ça te permet d’en apprendre plus sur toi, et sur les autres, grâce à leurs expériences. Échanger, c’est primordial pour évoluer, et trouver des personnes prêtes à t’aider dans tes projets. On découvre comment prendre des décisions, on se responsabilise, on apprend à se présenter aux autres, etc. En tant qu’entrepreneur, tu peux aussi présenter ton projet à des concours afin de remporter des prix et de gagner de l’argent, mais aussi de la notoriété. Ça permet de réunir des fonds pour réinvestir dans la boîte et de trouver des clients. 


Son conseil ? Faire des petits pas ! On ne crée pas une entreprise du jour au lendemain, ça se construit au fur et à mesure. Demande-toi, qu’est-ce que tu peux faire comme pas aujourd’hui pour avancer dans ton projet ? 


Souvent, les universités et les écoles ont des incubateurs pour aider les étudiants à mener à bien leur projet. C’est le cas de Pauline qui a fait son cursus a Skema business school.


T’avais déjà entendu parler de l’entrepreneuriat social ? 

Titre ici