Vendredi 3 avril 2020

Le métier de rédactrice en cheffe


Dans la vidéo précédente, nous parlions de deux secteurs : le droit et le journalisme ! Aujourd’hui, nous allons parler du métier de rédactrice en cheffe, toujours avec Anne-Cécile Sarfati, qui occupe ce poste pour le magazine ELLE depuis plusieurs années maintenant. 


ELLE, c’est bien plus qu’un magazine de mode. Créée en 1945 par Hélène Lazareff et Marcelle Auclair, la ligne éditoriale n'a pas changé : “Du sérieux dans la frivolité, de l'ironie dans le grave.”. Ce journal aborde des sujets d'actualité, de société, mais aussi de beauté, de culture et de bien-être. Du coup, ça donne quoi d’être rédactrice en cheffe dans ce papier ? Ce qui est sûr, c’est que c’est bien plus que corriger les articles de ses journalistes


Au bout d’une dizaine d’années dans ce journal, on propose à Anne-Cécile un poste de rédactrice en cheffe. Elle se pose des questions sur ses envies : est-ce que j’ai envie de diriger les autres ? De déléguer alors que j’aime être sur le terrain ? Sa réponse est sans appel : “Tant que je n’ai pas essayé, je ne pourrais pas savoir. Et si je n’aime pas, je pourrai toujours retourner à ce que je faisais.”. Conclusion, n’hésite pas à tester de nouvelles choses, à apprendre et à découvrir de nouvelles fonctions. Être ouvert, ça te servira toujours que ce soit dans ta vie pro ou perso ! 


Concrètement, on fait quoi quand on est rédacteur en chef ? On t’explique ça tout de suite ! Le rédacteur en chef a pour mission d’animer une équipe de journalistes et de veiller au respect de la ligne éditoriale d’un journal ou d’un média audiovisuel. Il assure aussi le lien entre la direction et les autres services. Il est responsable du contenu et de la cohérence des différents articles d’une publication, que le tout soit bien agencé. Au niveau des soft skills, il faut avoir : 

  • de bonnes qualités rédactionnelles ; 
  • la capacité de diriger une équipe ;
  • de l’aisance relationnelle ;
  • de la rigueur ;
  • et de l’organisation.


Comme expliqué dans la précédente vidéo, les études de journalisme ne sont pas obligatoires pour exercer dans le milieu. Cependant, elles sont fortement conseillées, car la concurrence est rude. Tu peux passer par une école reconnue par la Commission de la carte d'identité des journalistes professionnels. Il y a des écoles publiques et privées. Pour exercer le métier de rédacteur, il faut acquérir plusieurs années d’expériences professionnelles (très, très solides) ainsi qu’un carnet d’adresses bien rempli. 


Selon le CIDJ, les salaires peuvent varier. Les salaires sont fixés selon des barèmes syndicaux par type d’entreprise : presse quotidienne, nationale ou régionale, hebdomadaire, radio, télévision.  Un rédacteur en chef dans la presse nationale ou dans le secteur public de l’audiovisuel touchera  entre 3 500 € et 5 000 € brut par mois. Tandis que, les chaînes privées de télévision accordent des salaires beaucoup plus élevés.


Pour en revenir à Anne-Cécile, elle monte en grade en devenant tout d’abord rédactrice en cheffe de la fin de journal. Sa mission est de gérer les rubriques “enfants”, “bien-être”, “psychologie”,  “une journée avec” qui est une rubrique people et la double page témoignage “C’est mon histoire”. Cette rubrique demande une exigence d’écriture particulière, il faut que ce soit écrit comme une nouvelle. Après cette expérience, elle passe rédactrice en cheffe du journal où elle supervise des sujets plus pointus : société, politique, étranger, etc.


Tu peux aussi faire de l’intrapreneuriat dans le journalisme. Dans le cas d’Anne-Cécile, son activité d'intrapreneure consiste à développer les forums ELLEactives, à créer et organiser des événements, dont des masterclass. En bref, c’est de la diversification éditoriale. Regarde la vidéo jusqu’à la fin pour découvrir en quoi consiste cette activité et à quoi ça sert !


Si tu veux travailler dans la presse écrite, que ce soit en tant que rédacteur en chef ou dans un autre métier du secteur, sache que c’est un secteur en crise, qui évolue beaucoup et que tu seras forcément amené à innover, proposer de nouvelles choses et à te diversifier pour faire revivre ton activité. 


Le conseil d'Anne-Cécile ? Peu importe le métier que tu veux, le plus important, c’est d’être pro et de tenir sa parole, avoir de l’envie et du dynamisme et aussi de développer ses soft skills, hyper important. Mais ça, elle t’en parle précisément dans la vidéo.


Et toi, c’est quoi tes soft skills ??

Titre ici