Les études de journalisme : le topo


Dans la série des études prisées, celle de journalisme occupe une bonne place. Détrompez-vous, le journalisme n’est pas en train de mourir, loin de là. Le journalisme se renouvelle simplement, il connaît des changements importants dû à l’évolution des supports, mais tant qu’il y aura des actualités à communiquer, il y aura des journalistes ! 

Les jeunes ne sont donc pas moins nombreux à se ruer vers les écoles de journalisme dans l’espoir de devenir reporter ou rédacteur en chef un jour. 

Première nouvelle : le journalisme est un univers très concurrentiel (merci captain obvious). 


Mais concrètement,  étudier le journalisme, ça consiste en quoi ? 



1/ Choisir le journalisme pour les bonnes raisons : 

Etre journaliste n’est pas être pompier, tu ne seras pas forcément au cœur de l’action à chaque instant. Les journalistes que tu vois à la télé pour couvrir une crise ne représentent pas du tout l’intégralité de la profession, ce n’est qu’un aspect du métier dans une des branches du journalisme. En réalité, les journalistes passent beaucoup de temps en bureau, à faire des recherches et à préparer le sujet. Un travail qui peut sembler long et fastidieux, surtout quand le sujet à traiter ne te parle pas. Parce que oui, au début au moins, tu ne choisis pas tellement de quoi tu devras parler.

A savoir que ça varie évidemment beaucoup en fonction du milieu qui t’intéresse le plus : presse écrite, radio, télévision ; c’est plus ou moins concurrentiel, et le travail n’est pas le même. 





2/ Choisir son mode d’enseignement : 

Étant un domaine demandé, le journalisme est enseigné dans différentes institutions : 

  • Les 14 écoles de journalisme reconnues par l’état
  • Les écoles privées Bac+3 ou Bac+5 
  • L’université, notamment avec des masters spécialisés


Tout dépend de ton projet et de tes aspirations. A savoir que les 14 écoles reconnues sont très sélectives, et qu’il faut bien se renseigner sur les autres pour être sûr que la formation te plairas. 


Finalement, une fois que tu as choisis le journalisme comme discipline, il reste encore beaucoup à faire ! 



3/ Des études théoriques : 

Les études de journalisme sont certes professionnalisantes, mais tu devras tout de même passer par de longues heures de théorie pour apprendre les bases : culture des médias, les différentes formes de journalisme, technique d’écriture journalistique, culture générale, ou encore anglais, le prisme est large. Si tu as la bougeotte et que rester sur une chaise 8h par jour n’est pas pensable pour toi, c’est peut-être pas le meilleur choix. Si n’as pas de problème avec ça, ta soif d’apprendre va être pleinement assouvie et tu vas te régaler on en doute pas ! 



4/ Une ascension lente : 

Le journalisme est un milieu où l’on doit gravir les échelons petit à petit. Il faut accepter en te lançant dans des études de journalisme que tu ne pourras probablement pas être Rédac Chef d’un grand journal avant tes 40 ans au moins, même si tu es très bon. C’est un milieu où l’expérience compte et où les premières années peuvent être rudes. On ne manque pas de journalistes et pour te démarquer, il va falloir te donner. Certains journaux en abuse même en faisant faire des semaines pas possible à leurs employés. Quel que soit le département que tu choisis, il va falloir être patient et surtout persévérant.

C’est loin d’être le seul milieu qui fonctionne comme ça, en France, c’est assez courant, mais si tu as 18 ans et que tu rêves d’être journaliste, assure toi que ton rêve est assez fort pour tenir dans le temps  et que ce n’est pas juste une lubie du moment.



5/ Choisir sa spé : 

Comme on te la dit, le journalisme a beaucoup évolué ces dernières années avec l’arrivée de nouveaux supports. Tu peux bosser dans la radio ou à la télé et plus seulement dans des journaux écrits. C’est un travail différent nécessairement, ça requiert des compétences un peu différentes d’un milieu à l’autre et une ambiance bien spécifique qu’il faut aimer.

Il faut avoir donc un certain attrait pour ses nouveaux supports pour se spécialiser dedans (captain obvious le retour), et surtout, garder toujours en tête que tout le monde ne devient pas Yann Barthes, il faut travailler dur et sur la durée pour espérer atteindre ces sphères là du journalisme, et rien n’est garanti. 


On veut pas te miner le moral hein, croire en ses rêves c’est super important, et si t’es sûr de toi, alors fonce ! Mais y’a qu’en étant passionné que tu tiendras le coup quand les choses ne se passeront pas comme tu l’avais prévu et que ça deviendra un peu dur ou un peu long à ton goût. 


Y’a pas de métier facile comme nous l’a dit la Rédac Cheffe de ELLE, alors si t’es passionné, et pas découragé après tout ça, accroche toi et go for it, on a rien sans rien !


Titre ici