N'hésitez pas à joindre Florian si vous avez des questions après avoir lu son interview !

Quelle a été ton parcours scolaire et quelles sont tes études actuelles ? Peux-tu en donner une définition (fac, prepa, école) ? 

J’ai fait un Bac ES spé maths. Après le bac je me suis orienté vers une école privée d’informatique appelée Ingésup (qui depuis a changé de nom). J’ai fait une année, mais ça ne m’a pas tellement plu. Je me suis donc réorienté dans mon école actuelle : AMOS Sport Business School. Je suis actuellement en 3ème année. C’est comme une école de commerce classique sauf qu’elle est centrée sur les différents métiers du sport, que ce soit dans l’évènementiel, la communication ou le marketing.


Pourquoi as-tu choisi ces études ? (As-tu été influencé ?) 

J’ai toujours fait énormément de sport, depuis tout petit ; et comme beaucoup d’enfants j’aurais aimé devenir professionnel même si je n’avais pas forcément le niveau. Donc quand j’ai choisi de me réorienter après Ingésup, il m’a semblé évident de me renseigner sur les formations qui touchaient au sport. Je suis tombé sur AMOS et ça m’a tout de suite paru être une bonne alternative. Après avoir discuté avec un étudiant que j’avais contacté via Twitter, j’ai décidé de passer les tests d’inscription. 


Qu’envisages-tu après ces études ? 

Après mes études (qui peuvent durer 3 à 5 ans), j’aimerais bien travailler aux États-Unis. En plus du sport en général, je suis un grand passionné d’eSport, les compétitions de jeux-vidéos. C’est un monde qui se développe très rapidement et il y a énormément de postes qui se créent un peu partout, et notamment aux États-Unis. J’aimerais bien travailler au sein d’une équipe que ça soit dans la communication, le marketing ou même pourquoi pas le management des équipes.


Est-ce que tu penses avoir choisi le bon chemin ? Avec le recul est ce que tu aurais fait d’autres choix d’orientation ? 

Sincèrement je ne regrette pas d’avoir fait une première année « perdue » à Ingésup. Il ne faut pas avoir peur de se tromper dans son orientation. Et si les études que l’on fait ne nous plaisent pas, il ne faut surtout pas hésiter à changer. C’est notre futur que l’on choisit avec ses études. Je ne regrette pas par la suite d’avoir choisi AMOS, l’école n’est pas parfaite mais se développe rapidement et s’améliore chaque année. 



A quoi ressemble une journée type de ta vie d’étudiant ? Est-ce que ça t’épanouit ? 

C’est compliqué de définir une journée type, les emplois du temps varient beaucoup. En général j’ai cours de 9h à 12h30 le matin puis de 13h30 à 17h l’après-midi. Il n’y a pas énormément de devoirs à la maison quand l’on écoute en cours. Cela me laisse le temps de pratiquer énormément de sports et d’avoir une vie sociale active. Et pour les sportifs de haut niveau l’école s’adapte. Une fois que j’ai fini de faire du sport, j’essaye généralement de revoir mes cours de la journée et de remettre en ordre les différentes notes que j’ai prises. Après je me repose. Le rythme n’est vraiment pas difficile, si on écoute attentivement les cours.


As-tu une passion ? Pourquoi ne pas choisir un métier en lien ? 

Comme je l’ai dit plus haut le sport et l’eSport sont mes deux passions. Donc mes études ont directement un lien avec cela. C’est pour ça que j’espère pouvoir réaliser mon projet après mes études. C’est vraiment une chance de pouvoir faire ça.



Qu’est-ce que c’est pour toi une vie réussie ? 

Une vie réussie ? Ça va peut-être sembler un peu cliché mais c’est se dire que pendant 40 ans on ne va pas travailler mais se faire plaisir. À partir de ce moment-là les journées seront beaucoup plus belles et la vie aussi. Et bien sûr pouvoir partager cette joie avec sa famille et ses amis est important il ne faut pas qu’il n’y ait que le travail. 



Qu’est-ce que tu conseillerais aux jeunes qui sont perdus sur leur choix d’orientation ? 

Mon conseil ? Ne pas avoir peur de perdre une, deux, trois années. Il vaut mieux « perdre » trois ans sur son orientation que d’être malheureux par la suite et regretter d’avoir choisi une voie plutôt qu’une autre. Au fond, aucune année n’est jamais vraiment perdue. Réfléchissez à ce que vous aimez, ce qui pourrait vous plaire, ce qui vous donnerait envie de vous lever le matin. 






Ça peut t'intéresser...

Titre ici