La pression de la réussite.

Bon, aujourd'hui j'ai eu envie de m'exprimer sur un sujet sérieux, puisqu'en ce moment, il me travaille pas mal : La pression de la réussite.

Ça fera une pause dans le récit palpitant de mon orientation (je sais vous attendez tous la partie 4 avec impatience).


Mercredi dernier, alors que cela faisait 2 semaines que WAY était sortie au grand public et que mon développeur ne cesse de me dire tous les 2 jours que les chiffres sont super encourageants, je me suis rendue à un événement plutôt corporate.

Finaliste pour un concours d'un incubateur, on a été invité dans une tour de La Défense pour enchaîner les Speed Meeting toute l'après-midi avec des fond d'investissement, des agences com, des business angels et autre accélérateur de Start-ups.

J'ai embarqué Chloé Sabatier avec moi, car je sais que ces événements là sont formateurs, mais je crois que finalement, c'est moi qui ait le plus appris. Chaque nouvel interlocuteur me mettait à l'épreuve car il pointait chaque fois du doigt un nouveau point sur mon business à mettre en place ou à repenser.

Difficile de rester de marbre quand un vieux monsieur suggère des fonctionnalités pour générer du Chiffre d'Affaire, car c'est la seule chose qui compte dans les affaires. Le visage de cet homme restera longtemps gravé dans ma mémoire je crois, car ses suggestions étaient tout à fait pertinentes, si l'on veut faire de l'argent à tout prix. Et je sais qu'on ne sera pas pris au sérieux tant que l'on ne brassera pas des milliers d'euros et d'utilisateurs, je le sais et je le sens dans le regard de tous ces gens. Mais voilà, j'ai designé WAY pour que chacun puisse s’informer de manière ludique tout en partageant lui même, en participant à la communauté. J'ai créée WAY pour que la communauté s'auto-suffise, et ce que ce vieux monsieur propose, n'est pas dans l'éthique que je veux pour ma société. L'information ne doit pas être monnayée, elle doit être accessible à tous, on mérite tous de trouver notre voie.


Et si cette journée a été particulièrement éprouvante, je ne change pas d'avis. C'est vrai que la pression de la réussite est lourde à porter, et ce quel que soit le domaine dans lequel on veut se développer. Il faut avoir bien en tête ses objectifs; où tu veux arriver et jusqu'à où es-tu prêt à aller ? Etre prêt à tout n'est pas toujours une bonne chose, choisis tes moyens.




Alors, je sais la pression c'est difficile à gérer, mais céder n'est pas la solution, tu n'as qu'à aller voir l'article de Manon Dubuc sur la méditation, ça t'aidera peut-être à ne pas craquer, moi je crois que je vais m'y mettre sérieusement.

Titre ici