Cyberattaque : les universités encore touchées.


Si tu es étudiant à l’université, tu sais peut-être que les universités font face depuis quelque temps à des cyberattaques

Pourquoi et comment les universités sont-elles piratées ? C’est l’actu du jour.


Tu sais sûrement déjà ce que sont des cyberattaques : un acte de piratage malveillant envers un dispositif informatique. Les cyber attaques sont beaucoup plus fréquentes que ce que l’on pense, et actuellement touchent beaucoup les universités. 

Chaque année, des centaines d’universités signalent des cyberattaques. 

Mais pourquoi les pirates informatiques ciblent-ils l'enseignement supérieur


En premier lieu, comme la majorité le savent, l'organisation de la fac, c’est souvent n’importe quoi. La fac ne dispose pas de grands budgets pour les infrastructures et le personnel informatique. Et en plus de ça, le manque de connaissance en informatique fait des universités des proies faciles. 

À la fac, il y a des centaines d’élèves, et ce sont les informations sur ta fiche de données personnelles qui intéressent les pirates de l’informatique. La fac dispose de grandes bases de données, dans lesquelles sont stockées de nombreux éléments intéressants pour les cyberattaquants, comme des données personnelles, financières et de R&D

En gros, les pirates de l’informatique veulent manipuler ces données à leur guise, ou les supprimées. 

Par exemple, l’année dernière des cyberattaquants ont visé des ordis de fac travaillant sur le Covid-19, comme l’université d’Edimbourg en Écosse ou celle de Dresde en Allemagne. Pour faire face aux pirates de l’informatique, ces facs ont déconnecté leurs ordis. 

Mais rassure-toi, les dégâts les plus graves sont que les secrétaires ont pu perdre beaucoup de données et ont dû tout ressaisir dans le système, ou alors que les profs ne réussissent pas à joindre correctement les étudiants.


Tout de même, les cyberattaques visant les universités ne cessent d’augmenter en ce moment. Pour que tu te rendes compte de l’impact, voici quelques exemples de piratages sur des universités européennes.


Par exemple, en 2019, l’université de Corse a été victime d’une cyberattaque.

Les cyberattaquants ont chiffré les fichiers systèmes pour empêcher les ordis infectés de fonctionner. Ils demandaient une rançon en échange du déblocage des ordi. 

Mais l’un des pays les plus touchés par ces attaques reste l’Italie, c’est le 3e pays le plus touché d’Europe. Les pirates de l’informatique se sont attaqués à énormément de facs italiennes.


Le groupe Anonymous, que tu connais sûrement avec leur masque de Dali façon Casa de Papel, était à l’origine de ces attaques. Les Anonymous ont piraté des données personnelles, des pièces d’identité, des passeports, des numéros de téléphone et des adresses mail d’étudiants et de profs, et ont publié toutes ces données. 

Récemment, les cyberattaques ont continué en Italie, mais apparemment seraient réalisées dans le but d’une « campagne de sensibilisation » par un groupe de hackers surnommé LulzSec. Ils veulent soit disant montrer la vulnérabilité des facs vis-vis des cyberattaques. 



Donc comme tu peux le voir, le piratage est un sujet d’actualité pour les facs qui ne savent pas, pour le moment, se défendre face à ça. Les pirates de l’informatique visent l’enseignement supérieur exactement pour cette raison. C’est facile d’accéder aux données, de faire du chantage, ou de la manipulation des données. 

Comme quoi, même les facs ont des choses à apprendre :).




Titre ici