Les études littéraire et d'art dramatique.


Si tu es intéressé par les études littéraires et l’art en général, le parcours de Pauline pourrait t’interesser.

Au programme du jour, la triple licence lettres, arts et langues de l’Université Paris Diderot passées à la loupe.


Tout d’abord, Pauline a fait un Bac L (spécialité

littérature) option anglais puis, elle a poursuivi en triple licence lettres, arts et langues à l’Université Paris Diderot (Paris 7). 

Il y a bien trois disciplines principales, mais tu as un seul diplôme à la fin, ce n’est pas un double cursus ou quelque chose dans le genre, c’est une “triple licence ”, car elle aborde 3 disciplines. Tu auras plus ou moins le même nombre d’heures que dans une licence classique, ce n’est pas comme une double licence !


Dans la licence de Pauline, tu retrouveras donc trois matières principales :

  • Lettres : tout ce qui touche à la littérature en somme.
  • Les matières artistiques : histoire de l’art et esthétique de l’art. 

Ainsi que des options : la musique, la danse ou le théâtre-cinéma avec de l’analyse de films, de textes de théâtres, de représentations et de la pratique ;

  • Les langues : environ 2 à 3 heures par semaine.


Sache aussi que tu as beaucoup de parcours en dans le domaine des lettres, de l’art et des langues dont Art du spectacle, Lettres, Langues étrangères appliquées (LEA), Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales (LLCER) avec soit études anglophones, soit langues et civilisations de l’Asie orientale. 

Dans chaque cursus, tu peux prendre des options et dans les filières axées langues étrangères, tu as énormément de choix aussi : anglais, espagnol, coréen, allemand, japonais, chinois, etc.


En parallèle, Pauline suivait des cours dans une école d’art dramatique afin de devenir comédienne, son rêve depuis toujours. Ce qui demandait beaucoup de travail en plus des cours à la fac. Par exemple, elle avait des textes de cinq pages à apprendre par semaine. Au final, elle a eu plusieurs diplômes : C1, C2 (pour les langues) et le BET, c’est-à-dire le Brevet d’Études Théâtrales.


Quelles sont les écoles à éviter ou à privilégier pour faire des études d’art dramatique ? 

Pour Pauline, l’école privée Actors Studio Paris n’est pas super. Elle a été plutôt déçue, car trop chère, trop de monde, etc. Il vaut mieux éviter les écoles privées et aller dans des écoles qui fonctionnent davantage au mérite et qui ne coûtent pas cher comme les conservatoires d’arrondissements et/ou départementaux, le CNSAD c’est-dire le Conservatoire National Supérieur d’Arts Dramatiques, qui est une des plus grandes écoles de théâtre au monde, située à Paris.


Le CNSAD est un véritable établissement d’enseignement supérieur placé sous la tutelle du ministère de la Culture et a pour objectif de dispenser un enseignement spécialisé de l’art dramatique avec des connaissances théoriques et la maîtrise pratique nécessaires à l’exercice du métier de comédien. L’entrée se fait sur concours, sous certaines conditions de candidature :

  • Avoir entre 18 ans et 26 ans ;
  • Avoir suivi une formation théâtrale (dans un conservatoire d’arrondissements par exemple) d’au moins une année révolue ou avoir une pratique théâtrale professionnelle d’au moins un an ;
  • Être titulaire du baccalauréat ou d’un diplôme français ou étranger.

Tu peux tenter ta chance 5 fois maximum !


Pour en revenir à Pauline, après avoir passé son BET, elle a intégré une nouvelle école d’art dramatique basée sur le modèle américain qui considère, que la comédie ce n’est pas QUE de la comédie mais aussi une pluralité de disciplines. Elle a donc suivi des cours de danse, de chant, d’expression théâtrale, d’improvisation, etc.


Quant à son parcours universitaire, la faculté lui permet de partir en Angleterre, en échange universitaire. Si ça t’intéresse, tu dois passer le TOEFL et avoir un très bon dossier.


Encore aujourd’hui, les disciplines artistiques ne sont pas reconnues comme des métiers à part entière. Être comédien, peintre, humoriste est pourtant autant un métier que d’être prof ou ingénieur.

Ce sont des métiers parfois difficiles d’accès, pas toujours stables, mais on a besoin.


C’est souvent des métiers où il est plus difficile de se faire une place, mais si tu n’as pas encore essayé, pourquoi penses-tu penses déjà que tu vas échouer ?




Titre ici