Vendredi 3 janvier 2020

ÊTRE EN ÉCOLE DE MODE


Aujourd’hui, on te présente un parcours en école de mode. Allier commerce et mode pour en faire son métier, voici le déroulement des cours en école de mode


Quelle était ta filière au lycée et quel type d’élève tu étais ? 


Pendant mon année de Seconde on peut dire que j’étais une fainéante… Je me suis reposée sur mes acquis du collège. Malheureusement, le lycée demande plus d’exigences, et de connaissances. Alors que mon collège s’est résumé à une facilité déconcertante, ma seconde a été un saut dans l’inconnu.  On attendait énormément de nous, les professeurs nous mettaient la pression, j’avais l’impression de couler. Ma moyenne était aux alentours de 11, mais tous mes professeurs me disaient que ce n’était pas suffisant pour passer en ES. J’ai tout de même forcé, car la STMG n’était pas la filière que je souhaitais. Pourquoi ? À cette “époque”, elle était très mal jugée et elle ne promettait pas un bon avenir. Ajouté à ça, la comptabilité et la gestion. Avec surprise et joie, je suis passée en ES, économique et sociale. Ce fut une révélation ! J’ai adoré mes cours d’économie/social et les maths ES. Je me suis mise à beaucoup plus travailler parce que mes cours m’intéressaient. J’avais la sensation de m’instruire culturellement. J’étais rigoureuse et je participais plus. Je me suis épanouie dans cette filière.  


Qu’as-tu fait après le bac ?  


J’ai fait le choix de suivre un parcours privé. Adieu le stress d’APB. 

Je suis une formation dans le « Marketing et Management de Mode ».

J’ai passé un concours écrit et un entretien afin d’entrer dans cette école. Je suis actuellement en BAC+3. Mes matières sont diverses et changent d’un semestre à l’autre et d’une année à l’autre. 

Tous mes cours sont appliqués au domaine de la mode, et en anglais, ayant choisi le parcours anglophone. 

Voici une liste exhaustive : Droit, Marketing, Merchandising, Communication, Blog de Mode, Influencer, Style & Product, Histoire de la Mode, Comptabilité, Bureautique, Textile, Presse, Italien, Trend, Comportement du consommateur, Distribution, Production, Logistics & Sourcing, Market Study, TrendBook… 

Ce large choix de matières nous ouvre beaucoup de portes et nous apporte énormément de connaissances. Elles vont du général au particulier. 


Considères-tu ces formations difficiles ?


Je ne considère pas ma formation difficile, car je m’y plais énormément. Cette formation me correspond tout à fait. Le fait de m’y épanouir fait que la quantité de travail me paraît minime. Nous avons pourtant à peu près 13 matières par semestre. Dans chacune d’entre elles, nous avons un examen ou un oral et souvent un rendu artistique et deux partiels par an. Donc une grosse quantité de travail ! Mais la mode étant ma passion, je ne considère pas cela comme une tâche, mais plutôt comme un travail personnel qu’on est content d’accomplir. Je travaille 4 jours par semaine, cette organisation donne la possibilité à certains élèves de travailler le week-end ! 

Je fais souvent du 9h-17h, mais il m’arrive de faire du 8h-19h. Malgré une semaine chargée, j’ai des week-ends de 3 jours, donc beaucoup de temps libre, mais souvent occupé par notre charge de travail conséquente. Mais si on s’organise bien, on arrive très bien à trouver un bon équilibre entre sorties et boulot !


Te sens-tu épanouie dans ce que tu fais ? Qu’est-ce qui te plaît particulièrement dans cette formation ? 


Je ne me suis jamais sentie autant en adhésion avec ce que je fais. Tout me paraît naturel, comme si c’était ce que je devais faire depuis le début. 

La liberté, la non-présence de frontière, ce sont les gros points positifs du monde de la mode. Je peux m’habiller comme je le souhaite, aucun regard, aucune critique. Je peux enfin être moi-même. Ma personnalité, je l’ai découverte grâce à cette formation. Il y a peu de normes, et d’obstacles à notre épanouissement personnel et professionnel. 



Qu’est-ce que tu conseillerais aux jeunes qui sont perdus dans leur choix d’orientation ? 


Je leur conseillerais de s’écouter, de se faire confiance. Suivre son instinct est primordial pour le choix d’orientation ! Réfléchir à son avenir effraie, c’est normal, mais il faut faire attention à ce que cette peur n’ait aucune influence sur notre choix d’avenir. Ajouté à cela, gros conseil : ne laissez pas vos parents ou professeurs choisir pour vous. C’est votre avenir donc votre choix. 


Et enfin, qu’est-ce que pour toi une vie réussie ? 


Pour moi, une vie réussie rime avec bonheur et épanouissement

Je pense que les choses qui contribuent à cette finalité changent tout au long de notre vie. Notre définition est influencée par notre âge, notre entourage, nos obstacles. Après mes 20 ans de vie, je dirais qu’une vie réussie, c’est un parfait équilibre : entre famille, amis, étude, voyage. 


Tu peux également regarder notre ITW d’Inès en école de mode. On attend ton retour !


Titre ici