Oyé, oyé, amis lycéen, parents désespérés, PARCOURSUP a ouvert ses portes !


Avant tout, rassurez-vous, nous sommes un peu tous dans le même bateau, puisque pour les étudiants en L3 notamment, c’est le moment de trouver un master, et pour ceux en fin de master de trouver/commencer leur stage de fin d’étude, parce que oui, l’orientation ça se fait en plusieurs temps.


Donc si tu as 17 ans, et que PARCOURSUP t’angoisse au point d’hyperventiler en boule dans ton lit tous les soirs en te demandant ce que tu vas bien pouvoir faire de ta vie, respire un bon coup, on va te donner un coup de main.

 En fait, tu ne décides pas vraiment du restant de tes jours, là tout de suite. Il y a fort à parier que ce ne soit que le début de ton orientation. Tu vas vraisemblablement te spécialiser au fur et à mesure ou même te réorienter. On est tous passés par là, et on a tous survécu, alors cesse de paniquer et concentre-toi deux secondes, on a quelques conseils pour toi.


Pour les plus perdus, voilà notre tuto pour savoir quoi mettre sur PARCOURSUP (c’est cadeau) :


- Trouver un champ disciplinaire plutôt large qui te plaît bien (scolaire ou non, si ton truc c’est plutôt le dessin ou la musique, pourquoi faire une école de commerce ?? Tu veux vendre des flûtes ?)

- Est-ce que tu es plutôt pratique ou théorique ? En gros est ce que les cours d’histoire de 2h à écouter parler ton prof te barbe parce que tu veux bouger et faire du concret ou est-ce que tu adores parce que c’est passionnant et tu as soif d’en apprendre plus ?


Pour le cas de figure 1 :

Ton truc c’est plutôt le pratique vraisemblablement, tu as besoin de voir directement l’application de ce que tu apprends. Les sciences dans le supérieur sont de plus en plus pratiques avec les années, à voir en fonction de ton champ disciplinaire choisi.

Le commerce, en principe, c’est aussi assez concret, mais ça dépend beaucoup des institutions, notre conseil : les IUT. C’est un peu une prolongation du lycée, tu es assez encadré pendant 2 ans où tu découvriras des aspects très variés du commerce qui t’ouvrent la porte à tout un tas de possibilités en bac +2.

Dans le même genre, le BTS est également un bon choix. Tu auras des cours plutôt pratiques et tes premières expériences professionnelles, le tout en 2 ans de cursus. Pareillement tu ne seras pas trop dépaysé par rapport au lycée. Les possibilités de BTS sont plus variées que pour les IUT, donc si tu sais quel champ disciplinaire te plait pour sûr, ça vaut le coup de jeter un œil.


Si as une idée précise du champ disciplinaire dans lequel tu veux évoluer et que ça nécessite des études assez théoriques (genre compta), on a une bonne nouvelle pour toi : l’alternance. Souvent, à partir du M1 dans beaucoup de cursus, on propose de faire des formations en alternance. L’école est payée par la société qui t’embauche et toi tu parfais ton expé ! Tout bénef donc, le tout, c’est de trouver une société qui veut de toi, alors remonte-toi les manches !


Pour le cas de figure 2 :

Si écouter un prof pendant des heures assis sur ta chaise ne te dérange pas, il se peut bien que tu te plaises à l’université. Souvent, on choisit la fac par facilité : moins de cours qu’au lycée, et personne pour te crier dessus parce que tu n’as pas fait tes devoirs. A la fac tu travailles à ton rythme, quand tu veux, ou tu veux. Les absences sont bien moins sanctionnées qu’au lycée, et la vie étudiante est riche. Là comme ça, ça a l’air d’être un choix de rêve. Mais attention, si tu veux obtenir un diplôme, il va tout de même falloir valider les années, et c’est en cela que la fac est traitre. Généralement, tu dois fournir autant de travail perso que tu as d’heures de cours (pour bien réussir en tout cas et tout dépend du niveau de chacun). L’université demande donc une grande discipline personnelle, c’est à toi de gérer ton travail et personne ne viendra s’occuper de toi si tu ne valides pas les semestres, ils ont des dizaines de milliers d’étudiants à gérer. Cela dépend donc grandement de ton profil, si tu as encore besoin d’être accompagné avant d’être lâché dans le grand bain, il faut peut-être y réfléchir à 2 fois.


Cependant, je sais que pour les filières littéraires, l’université reste la voie royale, faute de concurrence finalement. Aussi, si ton truc à toi, c’est la littérature ou l’histoire ou même les langues, difficile d’aller ailleurs. Si tu sais que moins tu en as à faire, moins tu en fais et que tu vas facilement te laisser aller, je te conseille de regarder les doubles licences qui pourraient t’intéresser. Souvent ce sont de petites promos, et tu as bien plus de cours, ça peut être un bon compromis.


Et si vraiment tu sais que tu as besoin d’être très encadré, il te reste la sacro-sainte Prépa. Très souvent, en France, on ne jure que par la prépa après le lycée pour atteindre de grandes écoles. Mais on oublie de préciser que travailler 12h par jour, ça ne réussit pas à tout le monde. Alors avant de t’embarquer dans une prépa pose-toi ces 3 questions :

- Pourquoi je le fais ? Dans quel but/ quel est mon objectif ? (essentiel pour tenir le choc)

- Est-ce que j’ai la rigueur et l’envie nécessaire pour travailler autant ?

- Est-ce que je suis prêt aux sacrifices que ça nécessite ?

Si tu peux répondre à ces 3 questions en moins de 3 secondes chacune, alors félicitations, tu t’en sortiras certainement en prépa !


Evidemment tu peux aussi entrer dans une école post-bac, quel que soit le domaine, elles sont généralement essentiellement théoriques, surtout les premières années, mais à la différence de l’université, il faut aligner plusieurs milliers d’euros pour y entrer, donc à toi de voir l’investissement que tu veux mettre dans tes études en fonction de ce qui te plaît. Si tu es sûre de toi mais que tu n'as pas les moyens, sache de de nombreuses banques proposent des prêts étudiants, mais c'est un choix de s'endetter qu'il ne faut pas prendre à la légère ! On en revient encore à ta réponse à la première question finalement, est ce que ça vaut le coup en fonction de domaine dans lequel tu veux étudier.



Tu l’auras compris, trouver un domaine qui nous intéresse, ce n’est pas le tout, il faut aussi et surtout trouver les études qui nous correspondent. Chacun son profil et chacun ses préférences.

Il y a en soi peu de métiers où une seule voie d’accès existe. Médecine en fait partie, mais la liste n’est pas si longue. Dans le supérieur, tu peux facilement te réorienter, avoir des équivalences pour pas perdre d’années (même si franchement, t’es pas à 2 ans près tant que tu trouves ce qui t’épanouit), ou affiner tes ambitions petit à petit à travers les choix que tu feras vers la fin de ton parcours.

Tout ça pour dire que ne pas être accepté dans telle ou telle école n’est pas une fin en soi, loin de là. Ça ne veut pas dire que tu n’arriveras pas où tu veux, ça veut simplement dire que tu prendras un chemin différent, qui certainement te correspondra mieux. Et peut-être qu’en chemin, tu finiras par changer de destination, avec les années qui seront passées, tes envies auront peut-être évolué.

Alors laisse-toi le temps d’évoluer. En matière d’orientation il n’y a pas de mauvais choix. Aussi longtemps que tu écoutes tes envies, et que tu n’as pas de regret, tout ira bien. Le plus important c’est d’être en paix avec toi-même, alors dans l’immédiat, les seules questions que tu dois te poser, ce ne sont pas « qu’est-ce que je veux faire dans la vie », ou « où est-ce que j’aurais le plus gros salaire », mais simplement, « quelle discipline me plait plus que les autres », et « comment j’aimerais qu’on me l’enseigne ». Les clefs sont plus haut, maintenant, à toi de jouer !




A présent que vous avez un peu relativisé je l’espère, sachez qu’on revient la semaine prochaine, même heure, avec un Tuto Lettres de Motivation pour vous aider à y voir plus clair.

Alors n’hésitez pas à vous abonner à nos réseaux ou mieux, à vous créer un compte sur WAY pour voir ça 😉.

Titre ici