Quelle était ta filière au lycée et quel type d’élève tu étais ? 

J’ai été dans la filière ES et j’étais une élève studieuse, concentrée en cours, qui posait beaucoup de questions. 


Qu’as-tu fait après le bac ? 

J’ai après fait une prépa ECE programme Grande École pendant 2 ans. J’ai intégré suite à la prépa une école de commerce. En prépa, tu prépares un concours aux grandes écoles de commerce pendant 2 ans. En avril de la deuxième année, tu passes le concours écrit et puis tu prépares tes oraux. Ces oraux, tu les passes fin juin/mi-juillet. Aux résultats, soit tu rentres en école, soit tu préfères redoubler et retenter ta chance, soit tu te réorientes. Les matières de prépa ECE sont les maths, économie-sociologie et histoire contemporaine, LV1, LV2, culture générale, lettres, informatique. 



Considères-tu que c'est un parcours difficile ? 

La prépa, c’est un mode de vie. Tu te réveilles, tu vas en cours, après les cours, tu travailles à la prépa avec tes amis puis tu rentres chez toi à 22 h, tu relis des trucs et tu dors (si t’as pas DST le lendemain). Le week-end, j’avais DST le samedi matin et le samedi après-midi, je me permettais un temps de repos. La majorité des préparationnaires à ma prépa (dont ceux qui ont eu l’ESSEC) fonctionnaient comme ça : une demi-journée de off pour prendre du recul sur ses cours et pouvoir mieux se concentrer en semaine. Ça m’arrivait quand même de sortir avec des amis de la prépa le soir. Bref, c’est certes du travail, mais surtout une bonne gestion de son temps pour pouvoir travailler et se relaxer. La prépa ça devient ta famille : tu travailles avec eux, tu vas en cours avec eux, tu te reposes avec eux. Vous stressez ensemble, vous rigolez ensemble, vous ne comprenez rien au cours ensemble. Bref, c’est une bulle dans laquelle ton cerveau est méga stimulé, au point parfois d’avoir l’impression d’être gavé comme une oie, mais tout en restant bienveillant, du moins pour ma prépa. Pas de compétition entre les élèves, juste de l’entraide. Après c’est sûr qu’il faudra faire des sacrifices. Par exemple il te sera impossible d’avoir le triplet prépa-sorties-dormir, t’auras des périodes de bad en novembre-février... 



Te sens-tu épanouie dans ce que tu fais ? Qu’est-ce qui te plaît particulièrement dans cette formation ? 

Je me suis épanouie après la prépa parce que j’ai appris de nombreuses choses dans pleins de domaines différents, j’ai compris les enjeux de la société actuelle, je me suis surpassée, j’ai rencontré de vrais amis et surtout ce qu’on apprend en prépa, c’est apprendre à réfléchir. En école pour l’instant, tout va pour le mieux : on a des cours concrets, variés. En sortant de mon cours de chinois, je vais à la classe Financial Accounting avant d’aller au cours de culture hispanique. D’autres ont choisi de prendre un cours sur l’histoire du Rock and Roll et l’initiation au Russe. Bref un large panel de domaines t’y es proposé. 



Quelles ont été tes influences pour choisir cette voie ? 

J’ai choisi la première ES, car j’ai toujours été intéressée par les phénomènes de société, de la politique à la sociologie. En sortant du bac, j’avais été refusé à Sciences Po Paris, mais durant ma préparation à ces concours, j’ai développé une passion pour l’économie. En outre, j’avais eu un premier goût de l’idée de se surpasser, de se challenger et j’avais ainsi envie de continuer à me stimuler et me challenger après le lycée. C’est pourquoi j’ai fait le choix d’une prépa ECE. C’était donc plus dans une perspective d’apprentissage que professionnelle. Cette initiative a été lancée par des recherches personnelles et faire une prépa fut un réel choix personnel. Je pense que c’est en partie pour ça que j’ai aussi bien vécu mes 2 ans en classe préparationnaire. 



Avec le recul, est-ce que d’autres formations t’auraient plus ? Aurais-tu fait un autre choix ? 

Oui, je pense avoir choisi le bon chemin. J’ai eu des doutes en prépa en me demandant si professionnellement les débouchés d’une école de commerce me correspondaient vraiment, mais j’ai rapidement vu que oui. En école de commerce, il n’y a pas que des métiers de « business » ou de finance. Des doubles diplômes en droit, en beaux-arts, en architecture, et même en ingénierie sont proposés dans mon école par exemple. Finalement, les débouchés sont très larges et c’est à nous de choisir. 



As-tu une passion ? As-tu pensé à tenter de travailler dans ce domaine et si non, pourquoi ne tentes-tu pas ? 

J’ai une passion pour l’économie, d’où la prépa ECE. J’aime aussi beaucoup l’art et en école de commerce, tant dans les associations, le BDA ou encore les parcours proposés, je peux l’exercer. Enfin ma principale passion c’est apprendre, apprendre dans plein de domaines différents ce qui a été le cas en prépa et maintenant en école de commerce. Je ne sais toujours pas si je veux faire un métier en lien avec ces passions parce que je suis encore dans ma phase « découverte » des métiers. Mais ça reste une éventualité. 



As-tu une idée de ce que tu veux faire plus tard ? 

Je ne sais toujours pas le secteur professionnel dans lequel j’aimerais travailler, mais en école de commerce ça ne pose pas de problème. La première année est générale et est faite pour permettre à ses étudiants de savoir dans quoi, ils voudraient travailler. J’ai donc encore 1 an pour me décider ! 



Qu’est-ce que tu conseillerais aux jeunes qui sont perdus dans leur choix d’orientation ? 

Déjà, si vous êtes en train de lire cet article, c’est que vous êtes déjà dans la phase recherche, ce qui est une très bonne nouvelle. Si vous savez quel métier, vous voulez faire, parlez à des gens du métier, regardez leur LinkedIn et cherchez quelles études ils ont suivi. Si vous ne savez pas quel métier vous voulez faire, choisissez votre parcours dans une perspective d’apprentissage. Par exemple, ça a été mon cas : j’adore l’éco, je veux des études longues, je fais le choix de la prépa ECE. Mais si toi t’adores la littérature, peut-être qu’une prépa lettres serait mieux pour toi. Mais avant de faire ce choix, tu dois te connaître toi-même : ce que t’aimes, ce que tu es capable de faire, tes capacités à gérer le stress... Tout le monde n’est pas fait pour la prépa et heureusement ! J’ai des amies qui ont quitté la prépa même si elles avaient largement le niveau parce que ce monde ne leur correspondait pas, elles sont allées en fac et elles adorent ! Bref, connais-toi toi-même au mieux pour après faire un choix qui te correspond et à qui tu corresponds ! 








Titre ici